Le 1er site de la presse loisirs grand public

Biotech Finances

Biotech Finances 9 Janvier 2012 N°533

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Biotech Finances est la lettre professionnelle Hebdomadaire francophone sur l'actualité financière et économique des sociétés de Biotechnologies, en voici le numéro 533 daté du 9 Janvier 2012 :
  Spécial Biofinancements Européens
 
EUROPE
Match Europe vs USA : un décrochage profitable au vieux continent ?
L’Europe a résisté tout au long de l’année 2011 dans sa comparaison avec la bio-industrie américaine, mais elle a soudainement décroché à l’automne dernier. Les investisseurs US, mus par un enthousiasme toujours renouvelé, ont fait le forcing. C’est l’un des enseignements qu’il faudra retenir pour le millésime qui vient de s’écouler…
 
FRANCE
Le financement en capital baisse significativement au second semestre.
Jean-Yves Nothias, general partner Amundi Private Equity Funds :
« Il est difficile d’écrire un chronique sur le financement des biotechnologies en France en cette fin d’année 2011, tant les nouvelles sont rares. La baisse d’appétit du capital risque pour le secteur est aujourd’hui réelle. Elle peut s’expliquer de deux manières : soit par la diminution des levées de fonds développant cette stratégie d’investissements, soit par la baisse du nombre d’opportunités d’investissements qui présentent une adéquation entre la demande des investisseurs et l’offre des entrepreneurs… »
 
ILES BRITANNIQUES
Les acteurs industriels soutiennent la filière Life Sciences britannique.
Gary Waanders, director Equity Research Nomura Code Securities :
« La période de turbulences traversée ces derniers mois par la zone euro, ajoutée à la frilosité ambiante et à l’aversion au risque des financiers, ont détérioré le climat d’investissement, notamment boursier, pour les entreprises du vieux continent qui opèrent dans le secteur des sciences de la vie. Malgré cela, quelques opérations spécifiques résistent, en particulier dans le domaine des fusions-acquisitions. Relativement dynamiques, ces transactions atteignent cependant des niveaux inférieurs à ceux observés durant la première partie de l’année… »
 
 
PAYS GERMANIQUES
Le profil des investisseurs Life Sciences a beaucoup changé en Allemagne.
Hanns-peter Wiese, partner The Global Life Science Ventures GmbH :
« Pour les biotechs allemandes, la seconde période de l’année 2011 a démarré avec une grosse sortie pour plusieurs VC locaux qui ont revendu MTM Laboratories, détenteur d’un test de dépistage du cancer cervical, à Roche pour plus de 190 M€. D’un montant malheureusement non divulgué, une autre sortie a été remarquable pour la filière en octobre. Il s’agit de la cession de Pharmazell GmbH, un producteur d’ingrédients pharmaceutiques actifs qui avait essaimé Noveon en 2006 dans le cadre d’une opération de MBO, puis s’était étendu en Inde et au Danemark l’année suivante. Le repreneur est une firme de private equity indienne. De telles activités secondaires sont encore rares pour la filière biotech allemande, qui conserve la réputation d’être jeune et early stage… »
 
SUISSE
Les tours de table se durcissent pour le drug developemnt
Dr Ulrich Geilinger, board member HBM Partners A :
« Le principal événement du second semestre 2011 a été le financement record de Biocartis, qui a été bouclé en novembre. Cette société active dans le domaine du diagnostic est parvenue à fédérer un tour de 71 M€ auprès d’un panel d’investisseurs et de fonds corporate de renom, incluant notamment Johnson & Johnson et Philips. Une performance pour la firme qui avait déjà levé 40 M€ l’an dernier… »
 
PAYS NORDIQUES
Le nouveau fonds d’HealthCap donne de l’espoir aux biotechs nordiques.
Casper Tind Hansen, principal in Novo Ventures Novo A/S :
“Cela peut paraître très proche de ce que nous avions annoncé le semestre dernier : il reste clair que les compagnies doivent délivrer les ventes ou les développements cliniques promis par leurs business plans, et qu’elles doivent le faire de manière efficace et économique. Sur les places boursières, les six derniers mois ont représenté un challenge pour les investisseurs. Dans un marché oscillant entre une position neutre et négative, quasiment l’intégralité des sociétés listées localement ont chuté de 20 à 50 %avec quelques exceptions tout de même, celles de la société danoise Zealand Pharma et du Suédois Aerocrine, dont les titres sont restés relativement stables… »
 
BENELUX
Le Benelux reste bien financé sur le plan privé.
Pieter van der Meer, investment director Gilde Healthcare Partners :
« Malgré le climat financier difficile, la région du Benelux a reçu ce semestre plusieurs des plus importants tours de table life sciences de ces dernières années. La néerlandaise Argen-X, qui dispose d’une plate-forme focalisée sur les anticorps early stage, ainsi que l’entreprise de drug development AM-Pharma ont toutes deux notamment sécurisé des investissements en equity importants auprès de syndicats internationaux. De manière générale, les firmes privées semblent soumises à moins de pression que celles cotées, que ce soit aux Pays-Bas ou en Belgique… »
 
ITALIE
Les VC étrangers s’intéressent aux startups italiennes.
Gero Bongiorno, responsable du business development Fondazione Filarete :
« Les climat d’investissement en Italie ne s’est toujours pas rétabli suite à la crise économique de 2009, restant particulièrement morose ce semestre dans une ambiance de frilosité et d’attentisme. Chacun souhaite connaître ce que sera 2012, avant de se lancer à nouveau dans d’éventuelles phases d’investissement. Pendant ce temps-là, les startups ont beaucoup de difficultés à lever des fonds et doivent trouver des alternatives financières pour survivre. La bonne nouvelle vient cependant de l’étranger, avec un accroissement de l’intérêt de certains VC européens pour les entreprises italiennes… »
 
ESPAGNE
La filière espagnole s’adapte au nouvel environnement financier.
Raúl Martin-Ruiz, investment director Ysios Capital Partners :
« L’industrie biotech espagnole continue son chemin pour tenter de s’intégrer dans la partie européenne. Il y a désormais sur le territoire une réelle tendance d’ajustement des valorisations des entreprises locales avec les standards internationaux. Cette dernière est soutenue à la fois par les équipes de management et les investisseurs qui sont de plus en plus conscients de ce besoin. Cela est particulièrement évident pour les nouvelles entreprises qui commencent à être soutenues par des équipes plus professionnelles, disposant d’une compréhension claire du secteur de la pharma et de l’industrie du venture capital… »
 
EUROPE ORIENTALE
Le remboursement se durcit pour les médicaments innovants en Pologne.
Jacek Ostrowski, vice-directeur Pricewater-houseCoopers Strategy, Pologne :
« L’introduction d’un nouveau protocole réglementaire pour le remboursement de médicaments a été l’événement majeur des derniers mois en Pologne, dans le domaine des sciences de la vie. La nouvelle loi est considérée comme plus restrictive, particulièrement pour les pharmas innovantes. Son but est de réduire significativement le montant des fonds publics disponibles pour le remboursement de médicaments, afin de forcer la réduction des prix et de favoriser le recours aux produits génériques moins chers. Il en résulte un accès au marché plus difficile pour les traitements les plus innovants, en général très onéreux… »
 
ISRAËL
Les fonds pharma corporate prennent le relais des VC locaux.
Daniel Cohen, partner Cukierman & Co. Life Sciences :
« Les investissements en Israël ont montré une bonne croissance sur les neuf premiers mois de l’année, avec un push de 71 % dans les secteurs hightech et biotech. Le pays a ainsi retrouvé globalement les niveaux de 2008, ce qui est encourageant. Les sciences de la vie ne profitent hélas pas pleinement de cette augmentation, le quatrième trimestre marquant même un ralentissement, avec seulement une dizaine de tours de table conclus début décembre pour un montant total de 50 M$... »
Magazines par Titres Biotech Finances Biotech Finances 9 Janvier 2012 N°533