Le 1er site de la presse loisirs grand public

Biotech Finances

Biotech Finances 2 Janvier 2012 N°532

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 
Biotech Finances est la lettre professionnelle Hebdomadaire francophone sur l'actualité financière et économique des sociétés de Biotechnologies, en voici le numéro 532 daté du 2 Janvier 2012 :
 
DERNIERE HEURE
 
Vœux 2012 : Et si nous innovions vraiment ?
Il faut avoir l’optimisme chevillé au corps pour pense que 2012 pourrait être une excellente année et qu’en France, le rôle majeur de l’innovation serait non seulement reconnu clairement dans les discours, mais aussi et surtout dans les actes. Voici quelques temps, un politologue affirmait que lors de l’arrivée de Jean Pierre Raffarin à Matignon en 2002, ce dernier prononça un discours qui, pour la première fois depuis très longtemps, contenait le mot innovation, contrairement aux allocutions de prise de fonction de tous ses prédécesseurs…
 
RETRO 2011 : LES TEMPS FORTS VUS PAR H. ELLA
Billet Bio – 7 février 2011 – n° 493
Le Grand Emprunt en financeur long terme.
Une page est-elle en train de se tourner ? Ou est-ce simplement une parenthèse ? Après 52 projets d’équipement d’excellence sélectionnés et prêts à recevoir les 340 millions d’euros promis, c’est au tour des « Cohortes » de bénéficier des mannes de ce nouvel outil que sont les investissements d’avenir. En effet, même rebaptisé, le Grand Emprunt apportera près de 22 milliards d’euros à la recherche et à l’enseignement supérieur selon les mécanismes de la comptabilité publique, avec cette notion si particulière de « crédits consommables »…
 
Billet Bio – 28 février 2011 – n° 496
Nouveaux records pour les biotechs US
Alors que l’encre est à peine sèche sur le protocole de rachat de Genzyme par Sanofi-aventis, que notre gueule de bois, suite à la crise financière et économique, commence à se dissiper, la biotechnologie américaine est déjà passée à autre chose. En effet, selon les dernières données du site Recap.com, ce n’est pas moins de 32,7 milliards de dollars qui auront été apportés aux sociétés de sciences du vivant américaines durant l’année 2010…
 
 
Billet Bio – 14 mars 2011 – n° 498
 
Mais où est donc passée la Commission Européenne ?
Depuis quelques temps, il semblerait bien que l’Europe des Sciences soit miscible dans l’Europe de la crise. Car il y a bien longtemps que l’on avait évoqué ce magnifique objectif des 3 % alors que la crise nécessiterait une poursuite de l’investissement dans la recherche et dans l’innovation. Mais cela ne semble plus être à l’ordre du jour ; d’ailleurs, qui connaît le nom du commissaire en charge de la recherche, de l’innovation et de la science dans la commission Barroso installée fin 2010 ?...
 
Billet Bio – 28 mars 2011 – n° 500
Les investisseurs français ont-ils perdu leur ou la foi en la Biotechnologie ?
Depuis quelque temps, nous assistons à une véritable désaffection des investisseurs en capital risque, et de certains investisseurs et de certains investisseurs institutionnels pour les biotechnologies. Quelques-uns sont partis surfer sur la vague des cleantech, d’autres ne jurent que par les medtech, d’autres encore ont déserté le secteur pour voir si l’herbe était plus verte dans les technologies de l’information. Mais tous se retrouvent pour dire que le problème viendrait d’une absence quasi-totale de bons dossiers. Mais qu’est-ce qu’un bon dossier ?...
 
Billet Bio – 11 avril 2011 – n° 502
De prédateur à proie, puis… de proie à prédateur : soyez vigilant !
Les allers-retours entre la position d’acheteur et d’acheté sont le lot de nombreuses sociétés, mais actuellement il semble que les biotechnologies soient devenues les lieux où les fleurets ne sont plus du tout mouchetés. Cephalon, la société de biotechnologie qu’avait fondée Frank Baldino Jr. En 1987, avait toujours prétendu au statut de prédateur en se portant acquéreuse de Mapha et Ception Pharmaceuticals, ou encore récemment des actifs d’Alba Therapeutics et de Genim X Pharmaceuticals pour renforcer son portefeuille de produits dans l’oncologie. Mais aujourd’hui, suite à la disparition de son fondateur et mentor, Cephalon est devenue une proie pour Valeant Pharmaceuticals, qui a proposé pas moins de 5,7 milliards de dollars pour faire l’acquisition d’un portefeuille de produits matures et présents à travers le monde…
 
Billet Bio – 18 avril 2011 – n° 503
L’activisme des minoritaires à son paroxysme.
S’il est une situation enviable aujourd’hui dans les biotechnologies, ce n’est pas celle de venture capitalist, ni encore celle d’industriel de la pharmacie. Non, celle que tout le monde envie, c’est bien la position d’actionnaire minoritaire actif, pour ne pas dire activiste. Et quand vous en avez à votre conseil d’administration vous tremblez… de bonheur. Car enfin, regardez ce qui se déroule actuellement entre le management d’Actelion et l’un de ses investisseurs, Elliot Management…
 
Billet Bio – 25 avril 2011 – n° 504
Les médicaments orphelins sont « fashion ».
Dans une période où les nuages s’accumulent au-dessus des laboratoires pharmaceutiques, avec des échecs en phase tardive de développement et des pressions de plus en plus importantes sur le remboursement de leurs molécules innovantes, les médicaments orphelins apportent un petit coin de ciel bleu. En effet, les molécules présentent plusieurs avantages ; tout d’abord elles apportent des solutions aux problèmes médicaux majeurs non solutionnés, mais aussi elles garantissent des prix défiant toute concurrence, car on le sait bien, tout ce qui est rare est cher…
 
Billet Bio – 2 mai 2011 – n° 505
Bourse aux abonnés absents ? Ou biotech sur liste rouge ?
Dans quelques jours, l’industrie du capital risque toute entière investira le palais Brongniart. Un moment fort pour notre Bourse nationale alors que dans le même temps, les biotechnologies sont chahutées, dépréciées, pour ne pas dire abandonnées sur les marchés financiers français…
 
Billet Bio – 16 mai 2011 – n° 507
Les grandes manœuvres.
Depuis quelque temps, il n’est pas de semaine qui n’apporte son lot d’annonces sur les investissements d’avenir. Tout d’abord, ce furent les EQUIPEX, les IDEX, puis les IRT et encore plus récemment les SATT et autres LABEX. Submergés par tous ces acronymes et par tous les milliards, le vertige nous prend et une question nous taraude : mais que cachent dont toutes ces initiales associées en termes de plus en plus abscons ?..
 
Billet Bio – 23 mai 2011 – n° 508
Changement de paradigme dans la phase IV.
Le nombre de deals signés par les sociétés de biotech entre elles sont en croissance. Ainsi, l’Américain Allos Therapeutics vient de passer un accord de partenariat stratégique avec Mundipharma International Corporation Ltd, une société anglaise. La firme américaine, qui il y a encore quelques semaines, réduisait de 13 % sa masse salariale, commercialise le Folotyn, le premier médicament enregistré pour traiter les lymphomes T cutanés, qu’ils soient en rechute ou réfractaires à la chimiothérapie…
 
Billet Bio – 11 juillet 2011 – n° 514
Universités : Buzz ou réformes en profondeur ?
A l’heure où l’ex-ministre de la Recherche, par le jeu de chaises musicales si souvent pratiqué par ceux qui nous dirigent, est appelée à exercer des fonctions plus importantes en tant que ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l’Etat, porte-parole du gouvernement, il est peut-être temps de tirer un bilan de son action. Malgré tous nos efforts et tous les angles d’où nous regardons le tableau, le cadre et le dessin initial sont admirables, mais les touches de peinture et la technique ne sont pas totalement à la hauteur des prétentions…
 
Billet Bio – 18 juillet 2011 – n° 515
La France Bio-Industrielle et les forces de l’esprit.
Lisant le titre en Une de l’édition du Monde datée du mercredi 13 juillet, nous avons été interpellés par ce dernier. En caractères gras, il était affirmé : « La France n’a plus les moyens militaires de ses ambitions politiques. » Très juste, pensions-nous, mais sans doute eut-il mieux valu titrer encore plus sûrement et tout simplement : « La France n’a plus les moyens financiers de ses ambitions militaires. » La nuance est, sur ce point précis, importante car une fois encore nous voyons que nous préférons détourner le regard de ce qui nous déplaît : le manque cruel de marges de manœuvres financières qui affecte notre pays…
 
Billet Bio – 5 septembre 2011 – n° 517
Comment trouver 100Mds d’euros facilement !
Il ne fait nul doute aujourd’hui que le statut des JEI a définitivement été laminé et que le retour au texte antérieur, qui pourtant serait salutaire pour la dynamique de la bio-industrie, ne se fera pas. Revenir sur une erreur grossière – une fois de plus, comme celle qui a été commise dans la loi des finances 2011 – serait en quelque sorte la confirmer. Et par ailleurs, la filière biotech n’est pas suffisamment puissante ni assez organisée pour peser sur le cours des événements.
 
Billet Bio – 12 septembre 2011 – n° 518
Les flux monétisés, nouvelle marotte des bio-investisseurs.
Les mouvements tectoniques qui ont agité la planète financière depuis plusieurs années, d’ailleurs bien avant la crise de 2008-2009, ont obligé les sociétés de biotechnologie à se réinventer constamment, un peu comme certains organismes capables de se recomposer et/ou de se transformer au gré des modifications de l’environnement. Plusieurs stratégies, balayant toute la gamme, se sont ainsi succédé au hit parade des modèles d’affaires depuis le « free-for-services » jusqu’au développement de molécules…
 
Billet Bio – 26 septembre 2011 – n° 520
Biotechnologies : Principe de précaution ou engagement.
Il y a juste quelques jours, la Maison Blanche, et donc le président Obama, annonçait la divulgation prochaine du plan de développement de la bioéconomie « Bioeconomy Blueprint » : une initiative qui devrait être présentée aux Américains en janvier 2012, en pleine année électorale. Cette nouvelle, qui n’est finalement pas surprenante pour un observateur du secteur, nous questionne à plusieurs niveaux. Tout d’abord, sur la vision que peuvent avoir nos politiques des biotechnologies…
 
Billet Bio – 31 octobre 2011 – n° 525
Les CRO ont les crocs.
S’il est une opération surprenante dans le marasme actuel, c’est bien le leveraged buy-out (LBO) réalisé par le Carlyle Group sur Pharmaceuticals products development (PPD) pour près de 4 milliards de dollars. D’aucuns pourraient évoquer le retour des leveraged buy-out triomphants, mais nous n’en sommes pas encore là. Par contre, cette opération nous interpelle sur plusieurs points, car après tout, le Carlyle Group, même s’il est associé avec Hellman & Friedman pour apporter 1,8 milliard de dollars d’investissement, n’est pas connu pour être très actif dans les sciences du vivant et les activités de découverte de nouvelles molécules…
 
Billet Bio – 21 novembre 2011 – n° 527
Maturation et VC : un nouveau paradoxe français.
A l’heure où les investissements d’avenir, qui ont pris la suite du Grand Emprunt, lancent une nouvelle dynamique autour de la valorisation et de l’innovation, l’investissement privé dans l’innovation, et plus spécifiquement la capital risque, semble se trouver à bout de souffle. Ce n’est pas là le moindre des paradoxes. En effet, cette série d’initiatives, qui, si elles ne sont pas les plus pertinentes, présentent au moins d’avantage d’avoir été proposées et d’être mises en place. Nous coterons pêle-mêle le fond national d’amorçage (FNA), les fonds de maturation et les sociétés d’accélération de transfert technologique (SATT), les actions de structuration de la recherche (LABEX, EQUIPEX) …
Magazines par Titres Biotech Finances Biotech Finances 2 Janvier 2012 N°532