Le 1er site de la presse loisirs grand public

Biotech Finances

Biotech Finances 29 Octobre 2012 N°569

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Biotech Finances est la lettre professionnelle Hebdomadaire francophone sur l'actualité financière et économique des sociétés de Biotechnologies :

DERNIERE HEURE
Solidarité : une idée originale ?
Comment générer une solidarité vertueuse, dynamique et surtout originale entre les big et middle pharmas et les biotechs ? Voilà une question qui préoccupe quelques cénacles et qui vient fort à propos, comme un écho sérieux à la démonstration imagée opérée récemment en couverture de notre confrère Le Parisien, par le ministre du Redressement productif, M. Arnaud Montebourg. Le message est clair, le coup de communication du ministre pour valoriser l'achat franco-français c'est bien, mais il faudrait aussi se mobiliser avec le même panache pour "vitaminer" une entraide innovante entre entreprises...
 
BILLET BIO
La France malade de ses entrepreneurs
À l'occasion du projet de la loi de finance 2013, quelque chose semble s'être cassé entre le gouvernement et les entrepreneurs car l'épisode de la taxation des plus-values de cession n'est en fait que l'arbre qui cache la forêt (auto-entrepreneurs, ISF & business angels, stock-options, BSPCE & BSA). En effet, en voulant prendre le strict contre-pied du précédent gouvernement, celui de Jean-Marc Ayrault est très certainement entré dans le combat d'arrière-garde. Car il est aujourd'hui certain que notre continent ne pourra pas se passer d'industrie lourde, mais faire croire que nous pourrions produire des biens intermédiaires à faible valeur ajoutée au même rythme et au même coût que certains pays émergents est dangereux.
 
ENTREPRISES
Genticel rêve sa phase II en solo
C'est une étape clé qui vient d'être franchie par la biotech toulousaine Genticel. Engagée depuis près de deux ans dans un essai clinique de phase I/II avec son vaccin thérapeutique ProCervix, la firme voit le bout du tunnel avec l'obtention de résultats particulièrement positifs. "Sur les 47 patientes que nous avons incluses dans l'essai, aucune n'a quitté le protocole, ce qui est particulièrement rare pour ce type d'essai où nous observons en général 20 % d'abandons", explique Benedikt Timmerman, président de Genticel...
 
FINANCEMENTS
Biom'Up attire trois nouveaux VC et 6,8 M€
Le FSI travaille à plein régime en ce moment, avec le bouclage de deux tours de table à quelques jours d'intervalle. Après Stentys en début de semaine, c'est le lyonnais Biom'Up, spécialiste des dispositifs médicaux implantables résorbables, qui décroche le soutien du fonds gouvernemental via son véhicule small cap biotech, InnoBio. sous la direction de Thibaut Roulon, directeur d'investissement chez CDC Entreprises, InnoBio a placé 3 M€ dans la firme, sur un total de 6,8 M€ levés auprès des actionnaires historiques et de deux nouveaux entrants, Viveris Management et OTC Asset Management. "Une fois le lead identifié, la clôture du tour s'est opérée relativement rapidement, mais il nous a tout de même fallu un peu plus de 12 mois pour conclure la levée, contre six à neuf mois maximum lors de notre dernière ouverture de capital en 2010", explique Sylvain Picot, P-dg de Biom'Up...
 
MARCHES
Stentys repart pour un tour grâce au FSI
Le succès de l'augmentation de capital de 36 M€, programmée par le leader français du stent autoapposant Stentys sur Euronext, ne laisse plus planer beaucoup de doutes. Initiée le 25 octobre, pour une durée de 13 jours, l'opération est en effet préréservée pour environ 80 % de l'émission envisagée par plusieurs investisseurs, dont le Fonds stratégique d'investissement (FSI). Ce dernier s'est engagé à apporter un maximum de 15 M€ à la recapitalisation, soulignant son intention "de devenir un actionnaire de long terme du groupe". Compte tenu du montant mis en jeux, qui dépasse 20 % de la capitalisation de l'entreprise (NDLR : 116,5 M€ au 23/10/2012), l'augmentation sera réalisée avec le maintien du droit préférentiel de souscription (DPS). Chaque actionnaire de Stentys recevra un DPS par action détenue, huit DPS ouvrant droit à la souscription, à titre réductible, de trois actions nouvelles"...
 
 
EXPERTISE
Les maladies rares : de la mobilisation associative à l'aubaine industrielle
À la recherche d'un nouveau souffle sur les marchés matures, les industriels pharmaceutiques perçoivent dans le secteur des maladies rares un remède à leur croissance faible. Ces aspirations nouvelles sont encouragées par la réglementation sur les médicaments orphelins plus souple que pour les autres médicaments. Pourtant, la mobilisation autour des maladies rares a d'abord été le fer de lance de quelques associations de patients très actives depuis plusieurs décennies, en particulier en France. Ces dernières cherchent aujourd'hui à profiter de l'intérêt industriel pour accélérer la mise sur le marché des traitements. Philippe Lamoureux et Chrystel Jouan-Flahault, respectivement directeur général et directreice médicale du LEEM, livrent pour Biotech finances leur analyse sur l'engouement pour le marché des maladies rares.
Magazines par Titres Biotech Finances Biotech Finances 29 Octobre 2012 N°569