Le 1er site de la presse loisirs grand public

Biotech Finances

Biotech Finances 24 Septembre 2012 N°564

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Biotech Finances est la lettre professionnelle Hebdomadaire francophone sur l'actualité financière et économique des sociétés de Biotechnologies :

DERNIERE HEURE
Hopp - Curevac : no limit !
La nouvelle a de quoi étonner dans la sphère biotech européenne. L'allemande Curevac, projetée sur le devant de la scène courant 2007 avec un tour de 35 M€, réitère dans la série des financements colossaux en levant cette fois un serie D de 80 M€. Une prouesse, qui tient au profil de l'investisseur, la holding dievini Hopp BioTech, détenue par Dietmar Hopp le désormais très célèbre business angel de la biotech allemande, fondateur de SAP, qui investit une grande partie de sa fortune industrielle dans le secteur. Avec cette mise, Dietmar Hopp porte son engagement personnel total sur la société à près de 145 M€. "Un soutien aussi massif et franc dans une entreprise de drug discovery n'ayant pas dépassé le stade de la phase I est une première en Allemagne et même plus largement en Europe", nous a confié un spécialiste du capital risque allemand...
 
BILLET BIO
Une nouvelle notion au panthéon de l'évaluation : la performance
Ô tempora ! Ô mores ! Que l'évaluation est donc un art difficile ! Ainsi, l'audit réalisé par un consortium de trois cabinets de conseils pour les ministères du Redressement productif, des PME et de l'égalité des territoires (mais où est donc passée la Recherche ?) sur les pôles de compétitivité s'est focalisé, dans cette seconde évaluation, sur les critères de performance. Ce qui aboutit à un nouveau classement où les pôles à visée internationale ou nationale, où des 71 initiaux (devons-nous toujours y accoler le terme de compétitivité ?) une vingtaine sont considérés comme très performants, 35 autres sont performants et les 16 autres sont jugés moins performants. Cette évaluation qui débouche sur un non-classement nous interpelle sur de nombreux points...
 
PARTENARIATS
Distalz entre virtualité et virtuosité sur Alzheimer
C'est parti ! Distalz fera son kick off opérationnel la semaine prochaine à l'Institut Pasteur de Lille. Labellisée Labex dans le cadre du plan gouvernemental d'Investissement d'Avenir, la structure spécialisée dans la lutte contre la maladie d'Alzheimer vient de recevoir la première tranche de financement des 12 M€ qui lui ont été alloués par l'ANR via le grand Emprunt. Pour mener à bien l'intégralité de ses programmes, le consortium aura besoin de 21,9 M€ ce qui implique la recherche d'une dizaine de millions d'euros supplémentaires. "Nous avons démarré des actions de démarchage auprès des collectivités territoriales nationales, qui sont les premiers soutiens de la levée, mais avons également sollicité des fonds européens et contacté quelques industriels impliqués dans le secteur", nous a confié le professeur Philippe Amouyel, épidémiologiste, coordinateur du projet Distalz... 
FINANCEMENT
Prexton Therapeutics : un nouveau baby Merck
A Genève, Merck continue de produire son effort pour atténuer l'onde de choc de la contraction de Merck Serono. Le groupe allemand vient ainsi de miser 2,1 M€ via son fonds Entrepreuneur Partnership program (EPP), sur Prexton Therapeutics, une biotech orientée spécifiquement vers la maladie d'Alzheimer. "Cet accompagnement est une marque de confiance dans notre produit et son modèle de développement", nous a confié François Conquet, CEO et cofondateur de Prexton, qui dispose d'une solide expérience dans la création et la gestion de biotechs pour avoir lancé Addex Pharmaceuticals et agit comme acting CEO mandaté par des investisseurs pour plusieurs firmes hexagonales...
 
TRIBUNE LIBRE
L'essentiel est dans le détail
La loi fixe l'orientation mais les décrets d'application fixent le détail de la mise en oeuvre. Suivant ces "détails", l'orientation voulue par la loi sera confortée ou annulée de facto. quelques exemples pris dans le passé et le présent permetront de comprendre pourquoi l'essentiel est dans le détail et ce qu'il faut pour éviter les erreurs à répétition. En 1981, les banques ont été nationalisées pour les mettre au service de l'économie française et principalement pour aider les PME à se développer. Pour faciliter cette orientation, les dirigeants en place ont été remplacés par d'autres et il leur a été dit : "Gerez bien les banques qui appartiennent à la nation." A aucun moment il ne leur a été dit : "Vous devez bien évidemment dégager des marges car une entreprise qui dégage des pertes ne peut que disparaître à terme", MAIS : "Vous serez régulièrement jugés sur le soutien effectif de votre établissement aux PME" ; il en est résulté que le Crédit Lyonnais a spéculé aux USA pour tenter de maximaliser les profits au lieu d'aider les PME, avec pour conséquence la nationalisation ultérieure des pertes dans une structure de défaisance...
 
PRESIDENTIELLES AMERICAINES
Obama cares, Romney doesn't
Biotechs et medtechs, l'Amérique de l'innovation sait qu'elle a déjà gagné les élections. L'enjeu est ailleurs, dans quelques visées subtiles qu'ont accepté d'évaluer pour Biotech finances Lorraine Marchand, cofounder et senior partner chez Triana Group, et Chris Molineaux, président de l'association de biotechs Pennsylvania Bio. Face au président sortant qui vante les bienfaits de sa réforme historique de la santé, Mitt Romney brandit la menace qu'elle fait peser sur les industriels et promet d'en annuler quelques points clés. Plongée dans les programmes à un mois et demi du scrutin.
 
Magazines par Titres Biotech Finances Biotech Finances 24 Septembre 2012 N°564